Villes du Maroc
  Meknès (59) -   Tanger (34) -   Rabat (28) -   Fès (25) -   Assilah (25) -   El-hajeb (17) -   Ifrane (12) -   Larache (9) -   Taza (8) -   Chefchaouen (8) -   Azrou (8) -   événement (8) -   Tétouan (7) -   Martil (6) -   Sefrou (6) -   Marrakech (5) -   Mdiq (5) -   Ain leuh (4) -   Bhalil (4) -   Sidi kacem (4) -   Ksar sghir (3) -   Mrirt (3) -   Fnideq (3) -   Ouezzane (3) -   Oum-rbia (3) -   Agouray (3) -   Eljadida (2) -   Cabo negro (2) -   Essaouira (2) -   Moulay bouselham (1) -   Oujda (1) -   Jerf elmelha (1) -   Agadir (1) -   Sebta (1) -   Mohammedia (1) -   Maroc (1) -   Taroudant (1) -   Moulay yakoub (1) -   Timhdit (1) - 

meknès coloniale (cinéma caméra)

  Publié le 17-03-2013  - Semlali Mohamed
Partager sur        accueil

Le cinéma Caméra, toujours en activité, est un fleuron de l'architecture coloniale à la ville nouvelle (Hamria) de Meknès. Voici un extrait de l'hommage rendu par le propriétaire de Caméra à ses anciens propriétaires :
A l'occasion du 70e anniversaire du Cinéma Caméra, je souhaiterais en relater l'histoire, et par là-même rendre hommage aux pionniers du 7è" art et de la floraison culturelle dans notre ville impériale non moins chargée d'une richesse historique mondialement reconnue.
Au début du 20ème siècle, un certain Cosmos Xanthopoulos, grec né à Caristeran, en Turquie, vint s'installer à Meknès et fut naturalisé français en 1926. La famille Sandeaux était née. Cet homme, plus épris de culture et de création innovante que de d'appât mercantile, loua des terrains et y fonda un réseau de Cinémas : l'Empire, le Caméra, et le Mondial en médina. Juste en face du Caméra, il conçut les plans d'un complexe commercial, réalisa la construction d'un café, le Rex et du « passage Sandeaux », complexe de magasins sur lequel un cinéma d'une modernité incroyable devait être érigé. Sa mort, en 1952, mit fin à ce projet qui anticipait de loin la création des galeries marchandes actuelles. Naquit par la suite le Rif, à côté du Mellah.
Cosmos offrit le Caméra à Antoine, l'un de ses fils, et Marius, plus jeune, débuta comme opérateur puis gérai le Mondial et l'Empire. Il y a quelques décennies, je fis l'acquisition du Caméra et du Rif dont je confiais l'exrloitation e Marius après le départ d'Antoine et de sa famille en France.[...]
Exploiter une salle était pour Marius une passion plus qu'un métier. Il avait le don exceptionnel de traiter avec les distributeurs de films à Casablanca et passait pour le meilleur exploitant de salle du Maroc. Par son caractère trempé, son humour et sa sincérité, il se fit quelques amis dans ce milieu. Que dire de nos deux familles, Sandeaux et Tazi, unies par une amitié et une confiance réciproque depuis un demi-siècle !
Marius accordait son aide aux rencontres nationales et internationales de Cinéma, aux activités du Centre culturel et organisait le déroulement de conférences. Empire, Rif et Caméra furent les sommets d'un triangle magique où foisonnait un bouillon de culture concerts de musique, ballets, théâtre...


meknès coloniale (cinéma caméra)




Mots-clefsMeknès,ville coloniale,cinéma, caméra



Lieux au gré du vent



Poster un commentaire

©vasymaroc.com
confidentialité 2013