Villes du Maroc
  Meknès (59) -   Tanger (34) -   Rabat (28) -   Fès (25) -   Assilah (25) -   El-hajeb (17) -   Ifrane (12) -   Larache (9) -   Taza (8) -   Chefchaouen (8) -   Azrou (8) -   événement (8) -   Tétouan (7) -   Martil (6) -   Sefrou (6) -   Marrakech (5) -   Mdiq (5) -   Ain leuh (4) -   Bhalil (4) -   Sidi kacem (4) -   Ksar sghir (3) -   Mrirt (3) -   Fnideq (3) -   Ouezzane (3) -   Oum-rbia (3) -   Agouray (3) -   Eljadida (2) -   Cabo negro (2) -   Essaouira (2) -   Moulay bouselham (1) -   Oujda (1) -   Jerf elmelha (1) -   Agadir (1) -   Sebta (1) -   Mohammedia (1) -   Maroc (1) -   Taroudant (1) -   Moulay yakoub (1) -   Timhdit (1) - 

meknès : le mausolée de cheikh al kamel

  Publié le 03-04-2013  - Semlali Mohamed
Partager sur        accueil

Le mausolée de Cheikh El Kamel (El hadi Benaïssa, fondateur de la confrérie "AÏSSAOUA"), se situe à Bab Siba à Meknès. Il est le cœur de la rencontre des Aîssaoua. Il fut édifié par le Sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah en 1776.
Ce bel et superbe édifice, qui fut restauré et embelli, se signale à l'attention des visiteurs.
A l'occasion du miloud (naissance du prophète) des centaines de milliers de fidèles s'y réunissent, aussi bien de la confrérie des Aissaoua que d'autres confréries religieuses, pour accomplir les rites de la Zyara (visite) du mausolée du Cheikh et se livrer, durant les sept jours du moussem, à de longues nuits de musiques et de danses processionnaires.
Des pratiques qui datent du seizième siècle. En effet, El Hadi Ben Aissa ou Cheikh El Kamel a vécu durant le règne des Ouatassides qui ont conquis la ville de Meknès au XVème siècle.
Il est le chef de la confrérie des Aîssaoua. Il parcourait le Maroc, prêchant la doctrine islamique, et avait beaucoup de disciples, qui lui témoignaient obéissance et respect. Il est également connu et très populaire dans tous les pays d'Afrique du Nord.
El Hadi Ben Aissa a fondé cette confrérie religieuse au XVIème siècle. Au Maroc, il est plus connu sous le nom de Cheikh El Kamel, une appellation qui veut désigner un homme complet ou parfait. Il est fondateur du centre spirituel la zaouia de Meknès, où il est enterré.
La légende raconte qu'à la mort du Cheikh, l'un de ses disciples, en état de choc se mit en transe, lacéra ses vêtements et dévora même un mouton et une chèvre crus. Ceci est à l'origine des deux pratiques spécifiques aux Aîssaoua. La hadra, pratique collective de la transe, et la frissa, propre aux Aîssaoua et qui consiste à dévorer un animal vivant. Il est vrai que les pratiques de cette cérémonie ont relativement changé au fil du temps, cependant, le festival n'a rien perdu de son ensorcellement.
Le Moussem des Aîssaoua se tient, chaque année à Meknès, près du sanctuaire du Cheikh El Kamel lors de la célébration de la naissance du Prophète. A cette occasion, et dans toute la ville, des foires s'installent un peu partout, et la ville devient plus animée, et respire la gaieté.

meknès : le mausolée de cheikh al kamel





Mots-clefsMeknès, cheikh al kamel, mausolée



Lieux au gré du vent



Poster un commentaire

©vasymaroc.com
confidentialité 2013